Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Le groupe Lagardère revend à perte ses parts dans Because

13 Septembre 2014 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Entreprises

 

Lagardère vient de revendre à perte ses parts dans Because. Le groupe, qui avait acquis discrètement 25% de la société en 2007 – pour 15 millions d’euros – à l’occasion d’une augmentation de capital, les a cédé pour 3 millions d’euros, soit 5 fois moins.

Créé en mai 2004 par Emmanuel de Buretel, ex président de EMI Continental Europe, et Eric Bielsa, ex EMI lui aussi, la société se positionne aujourd’hui parmi les leaders indépendants en Europe, avec des artistes tels Amadou & Mariam, Keziah Jones, Catherine Ringer, Manu Chao, Charlotte Gainsbourg, Justice, Cassius, Booba, Metronomy, Sefyu, Major Lazer, Keny Arkana, Médine…).

Outre la production musicale et audiovisuel, Because est aussi actif dans le publishing (Because Editions, avec Daft Punk, Justice, Selah Sue en signatures propres et les catalogues Imagem, Blue Mountain, Notting Hill en sous-édition), les tournées (participation majoritaire dans Corida), les salles de concerts (53% de la Cigale, La Boule Noire), le management d’artistes (notamment Manu Chao) et le merchandising. Le groupe Because développe aussi son implantation à Londres, avec notamment la signature d’artistes tels Metronomy, Django Django et Little Dragon.

Avec sa configuration à 360°, le groupe Because a généré en 2012 un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros (en hausse de 37%) dont les deux tiers réalisés en France. Suite au retrait de Lagardère, le capital est désormais réparti entre Emmanuel de Buretel (85%) et Eric Bielsa (15%). 

Selon BFM TV Business, la holding de tête du groupe Because est une société britannique baptisée OEE Limited, dans laquelle Emmanuel de Buretel détient ses parts via une société immatriculée aux îles Caïmans et baptisée Ocean Music Enterprises Limited.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article