Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Spectacles : baisse de fréquentation « préoccupante » en 2012

8 Octobre 2013 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Spectacle vivant

L’année 2012 s’est traduite par une hausse du nombre de représentations payantes et une légère augmentation des recettes de billetterie, a annoncé le CNV lors de la présentation de ses « chiffres de la diffusion des spectacles » qu’il publie chaque année en septembre. Mais l’organisme note surtout « une évolution préoccupante de la fréquentation ». Pour autant, la baisse de celle-ci n’est globalement que de 1%. « Ce tassement n’est pas un phénomène nouveau, ni même surprenant dans le contexte général dans lequel notre pays se trouve, et à cet égard bien d’autres secteurs culturels sont aussi rattrapés par la crise » rappelle Jacques Renard, directeur du CNV. Mais le recul interpelle après avoir vu la fréquentation progresser de 3% entre 2010 et 2011.

Alors que la hausse du nombre de représentations est générée par les petites représentations payantes, et celle des recettes s’explique par le maintien de manifestations d’envergure aux prix moyens élevés, ’est donc le contexte général qui conduirait les Français à moins aller aux spectacles. Mais ce recul est significatif puisque la fréquentation moyenne par représentation a reculé de 11%. Le CNV nuance son analyse, « car elle n’est pas la même selon les genres artistiques, selon les régions et selon les jauges » : - 10% pour les représentations de moins de 200 entrées, - 2% pour celles de 200 à 1 500 entrées, - 3% pour celles de plus de 1 500, et pas de baisse pour la moyenne des représentations (moins nombreuses) à plus de 6 000 entrées.

Les chiffres clés

> 55 608 représentations de variétés et musiques actuelles dont 48 415 payantes            + 9%

> 656 millions d’euros de recettes                                                                                 + 1%

> 21,4 millions de spectateurs pour les représentations payantes                                  - 1.1%

> 3 309 exploitants de salles, producteurs ou diffuseurs de spectacles déclarants

Quelques données en vrac…

■ Sur l’ensemble des déclarations, hausse du nombre de représentations payantes (11%) sans augmentation de la billetterie, avec une légère baisse de la fréquentation.

■ Fléchissement de la fréquentation confirmé à périmètre constant (- 2%) malgré une légère hausse de 2% à 3% des recettes et du nombre de représentations. Baisse de la fréquentation moyenne par représentation principalement imputable à la croissance du poids des petites représentations dans l’ensemble de celles déclarées mais aussi aux difficultés rencontrées à mobiliser des spectateurs.

■ 60% des représentations comptent moins de 200 entrées mais celles qui comptent plus de 1500 entrées représentent 58% de la billetterie et 46% de la fréquentation.

■ 32 euros de prix moyen du billet, mais le prix médian est de 13 euros.

■ 50% des représentations ont lieu dans des salles de spectacles spécialisées dans les musiques actuelles et variétés. Les 50 premiers lieux de diffusion déclarés concentrent 59% de la billetterie, 39% de la fréquentation pour 10% des représentations payantes. Les 17 Zénith pèsent à eux-seuls pour 14% de la billetterie, 11% de la fréquentation pour seulement 1% du nombre total de représentations payantes.

■ Les festivals, qui comptent pour 11% des représentations payantes, concentrent 16% des recettes de billetterie déclarées et 20% de la fréquentation totale mais représentent plus du tiers des entrées totales et de la billetterie pour les genres Jazz et musiques improvisées, Musiques du monde et Pop-Rock et genres assimilés. Les festivals tirent mieux leur épingle du jeu en termes de billetterie que les représentations isolées ou ayant eu lieu dans le cadre de saisons (légère hausse pour les premiers, légère baisse pour les secondes).

■ 51% des représentations payantes ont lieu en Ile-de-France pour 38% de la fréquentation et 45% des recettes de billetterie.

■ 10% des déclarants concentrent 36% des recettes mais seulement 4% du nombre total de représentations. Les 50 premiers déclarants en termes d’assiette concentrent 62% de de la billetterie pour 41% de la fréquentation et 11% du nombre de représentations payantes. Pas d’accentuation de la concentration par déclarant entre 2011 et 2012 mais un accroissement du nombre d’entreprises de grande envergure responsables de la diffusion. Les sociétés commerciales représentent 75% de l’assiette déclarée mais les associations et le secteur public concentrent 52% du nombre total de représentations.

 Forte baisse du genre Chanson en 2012 malgré des tournées importantes (dont celle de Johnny Hallyday) et baisse de fréquentation moyenne pour l’ensemble des catégories hormis Rap/Hip-Hop/ Reggae et assimilés et les Musiques électroniques

 

Genre

% représentations

% entrées

% assiette déclarée

Chanson

20%

20%

21%

Comédie musicale

2%

5%

6%

Jazz et musiques improvisées

14%

8%

5%

Pop-rock et genres assimilés

13%

21%

24%

Rap, hip-hop, reggae et assimilés

4%

8%

6%

Musiques électroniques

3%

5%

3%

Musiques du monde

7%

6%

3%

Humour

23%

14%

11%

Cabarets, revues

8%

8%

14%

Autres

6%

6%

6%

 

Difficultés tangibles

Les tournées phares et les grosses productions, plus nombreuses qu’en 2011 (notamment au Stade de France) ont « permis de soutenir la diffusion, de même que la bonne tenue des cabarets, note le CNV, tout en indiquant que les tournées moyennes ont enregistré des résultats « plutôt décevants ». Si certaines évolutions positives peuvent apparaître enviables au regard de celles parfois enregistrées ailleurs, « les difficultés du spectacle vivant musical n’en sont pas moins tangibles » soulignent Guy Marseguerra et Jacques Renard, respectivement président et directeur du CNV.

 

Voir l’intégralité des « Chiffres de la diffusion 2012 » sur le site www.cnv.fr.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article