Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

L’UPFI attend un rééquilibrage et des mesures de relance

6 Février 2013 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Aides & Financements

Lors de sa conférence de presse au Midem le 27 janvier, l’UPFI a précisé le plan d’urgence qu’il réclame pour relancer la croissance de la filière musicale.  Estimant que « l’exception numérique s’est faite au détriment de l’exception culturelle » et que les gouvernements successifs l’ont favorisé Jérôme Roger, directeur général du syndicat, a appelé le ministère de la Culture et le gouvernement à « prendre leurs responsabilités » et à mettre en œuvre rapidement « des mesures d’ensemble qui soient à la hauteur des enjeux ». Les mesures prioritaires demandées :

- Créer un droit à rémunération au bénéfice des principales industries culturelles « afin de compenser le transfert de valeur opéré au profit de certains opérateurs présents sur Internet » (une rémunération « compensatoire » assise sur les recettes publicitaires des moteurs de recherche réalisées en France).

- améliorer les dispositifs de financement de la production musicale, d’une part en y faisant contribuer les fournisseurs d’accès à Internet via l’instauration d’un compte de soutien (dont les ressources pourraient être prélevées sur celles, « considérables », dont dispose le CNC), d’autre part en améliorant le crédit d’impôt à la production phonographique (relèvement du plafond, modifications concernant les nouveaux talents et le critère de francophonie, prise en compte des frais de personnel dédié, intégration des dépenses marketing).

- Préserver et renforcer le cadre juridique et légal de la lutte contre les contenus illicites : en préservant le régime de la réponse graduée et en aménageant le régime des sanctions, tout en renforcant les pouvoirs de l’Hadopi en matière de sanction contre la contrefaçon commerciale et en lui donnant un pouvoir d’injonction vis-à-vis des hébergeurs, notamment en matière de déréférencement.

- favoriser la diversité musicale en aménageant les quotas radio et en introduisant des critères permettant d’améliorer l’exposition des nouvelles productions et des nouveaux talents.

- améliorer l’exposition de la musique et des artistes sur les chaînes de télévision en aménageant le cadre réglementaire et en renforçant les obligations des chaînes publiques et privées.

- préserver le régime de la copie privée et, en ce qui concerne la rémunération équitable, engager prochainement une nouvelle revalorisation des barèmes radio.

A l’occasion de sa conférence de presse, le syndicat des producteurs indépendants a regretté l’abandon du projet de CNM, le silence d’Aurélie Filippetti sur la refonte des mécanismes d’aide et le flou concernant la « mission musique » initiée par la ministre de la Culture. « A ce jour, nous ne savons toujours pas ce qu’il y a dedans, ni son périmètre d’action, ni ses moyens » s’interroge Jérôme Roger.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article