Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Nathalie Kosciusko-Morizet juge l’offre légale décevante

27 Avril 2009 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Points de vue

La secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, qui s’est fait discrète par rapport au projet de loi Création et Internet, s’intéresse à l’après-Hadopi. Elle a inauguré le 14 avril à La Cantine, premier espace de travail collaboratif en réseau à Paris et Ile de France, un cycle de rencontres et débats pour susciter, aider et valoriser les nouveaux modèles économiques de la création musicale. A cette occasion, Nathalie Kosciusko-Morizet a donné la parole aux acteurs de la nouvelle économie numérique, opérateurs télécoms, fournisseurs d’accès, sites d’écoute, radios en ligne et plateformes de téléchargement légal. Etaient notamment représentés SFR, Orange, Free, Deezer, MyMajorCompany, Jamendo, Néo, Goom, Fnac, Virgin…

La secrétaire d’Etat entend réunir, lors d’une prochaine étape, les acteurs de la musique : artistes, producteurs, éditeurs, managers… « Pour l’instant, je veux que chacun s’exprime, dise les choses le plus clairement possible et ensuite je confronterai tout le monde » a expliqué NKM. Elle souhaite parvenir à un consensus fin juillet pour aboutir à des mesures concrètes. Lors de ce premier débat, organisé par le magazine SVM, la secrétaire d’Etat a déploré « une offre légale faible, qui peut être décevante en quantité ou en mode d’accès, et n’est pas forcément construite pour attirer de manière intuitive les internautes ».

Christine Albanel rétorque en déclarant au point.fr : « Si d’aventure, Création et Internet n’était pas adoptée, il n’y aurait aucune perspective d’avenir pour l’offre légale de musique et de films en ligne face à la concurrence déloyale du piratage. Cette loi est donc le préalable incontournable du développement de l’offre légale. Quand elle sera adoptée, on pourra construire de véritables modèles économiques, éventuellement fondés sur la gratuité, mais en tout état de cause, rentables pour les diffuseurs et procurant des revenus aux créateurs ».

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article