Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

La Fnac accélère son développement

9 Septembre 2007 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Distribution

Newsletter n° 32  –  Lundi 10 septembre 2007 

L’ouverture de magasins et le lancement de nouveaux services sont les deux axes de croissance qu’a adopté la Fnac, avec une nette accélération comme en témoigne le plan de développement qu’a présenté mardi 4 novembre son Pdg Denis Olivennes. L’année 2007 aura battu un record historique pour l’enseigne, avec quatorze ouvertures de magasins (7 à l’étranger, 7 en France dont 6 en périphérie d’agglomération). La Fnac met l’accent sur la Belgique, l’Italie, la Suisse et la Grèce, quatre marchés « où l’on avait pas ouvert de magasins depuis plusieurs années ». D’ici la fin de l’année, elle s’installera Louvain en Belgique, Rome et Turin en Italie, mais aussi à Braga et Lisbonne au Portugal. Et prévoit ouvrir dix magasins en Espagne d’ici 3 ou 4 ans. La Fnac n’exclut pas des opportunités en dehors de l’Europe, dans des pays à fort potentiel (Russie, Turquie ou d’autres pays d’Amérique latine que le Brésil où elle est déjà implantée. « Les possibilités sont infinies. Mais nous privilégions le développement intensif dans chacun des pays où l’on s’installe » souligne Denis Olivennes qui compte réaliser à l’international 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2010 contre 1,1 milliard aujourd’hui. Les magasins étrangers compteraient alors pour 40 à 50 % du CA global, contre 30 % aujourd’hui et 15 % il y a trois ans. En France où il compte 72 magasins, le distributeur se concentre sur des implantations en périphérie d’agglomération. Après Bayonne en février et Thiais en août, 4 de ces nouvelles Fnacs ouvriront le 30 novembre en région parisienne, dans des centres commerciaux à Creil, Gennevilliers, Herblay et Villebon.
Face à la chute du marché du disque, à l’essoufflement des ventes de livres et à la concurrence des distributeurs de produits high-tech, la Fnac n’a d’autre choix que de trouver de manière urgente des relais de croissance rentables. D’où l’idée de miser parallèlement sur les services, un « marché estimé entre 500 et 900 millions d’euros », et notamment les services à domicile : installation de matériel, formation personnalisée (initiation aux nouvelles technologies par exemple), assistance technique… Avec ces prestations, qui seront proposées à partir du 14 septembre, l’enseigne vise d’ici trois ans un CA additionnel de 100 millions d’euros (l’équivalent des ventes du site Fnac.com aujourd’hui).
Autre nouveauté, le changement de slogan. L’« agitateur culturel se positionne désormais comme « agitateur de curiosité ». Il a réalisé un CA de 2.1 milliards d’euros au premier semestre, en hausse de 5.7 %. C’est son septième semestre consécutif de croissance à deux chiffres de son résultat, qui a grimpé de 22,4 % à 32 millions.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article