Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Festivals : le bilan de l’été

4 Septembre 2012 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Spectacle vivant

Ils seraient chaque année estimés à 841 en France, toutes esthétiques musicales confondues. Dans un contexte général difficile, comment les festivals d’été ont tiré leur épingle du jeu ?      Le bilan est contrasté. Les grands rassemblements estivaux ont connu des fortunes diverses, selon les conditions météo (globalement peu clémentes en juillet), les effets de la crise ou l’adéquation des programmations,  La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, se félicite en tout cas de leur vitalité et de leur impact économique sur les collectivités locales. « Un atout essentiel » estime-t-elle, dans un récent communiqué. GL Connection dresse un petit bilan non exhaustif des principaux événements de l’été.

■ Evénement hors-catégorie dans l’Hexagone, le 42ème Festival Interceltique de Lorient aura attiré 650 000 visiteurs (700 000 l’an dernier) et vendu 95 000 billets, contre 111 000 précédemment.

■ Le Montreux Jazz Festival (Suisse) a annoncé 240 000 visiteurs et des objectifs budgétaires atteints pour sa 46ème édition qui s’est tenue du 29 juin au 14 juillet. Soit une légère baisse de fréquentation mais l’événement garde le cap malgré une météo dans l’ensemble plutôt défavorable, des annulations à répétition et un programme difficile à boucler. Claude Nobs planche sur une baisse des tarifs pour l’an prochain.

■ En Suisse également, le Paléo Festival de Nyon a fait le plein avec 230 000 spectateurs pour sa 37ème édition qui s’est déroulée du 17 au 22 juillet, avec plus de 210 concerts répartis sur 6 scènes.

■ Les Vieilles Charrues à Carhaix ont enregistré 188 000 billets vendus (contre 212 000 en 2011) pour 244 000 festivaliers au total du 19 au 22 juillet. Sachant que le point d’équilibre du festival était cette année à 180 000 et qu’il a affiché quasiment complet tous les jours, avec le soleil au rendez-vous, ses organisateurs tirent un bilan très positif de cette 21ème édition.

■ Pour ses premières estimations, Jazz in Marciac, dont la 35ème édition s’est tenue du 27 juillet au 15 août, a annoncé – sans toutefois indiquer de chiffres – une fréquentation en légère hausse, une billetterie positive et des recettes annexes qui se maintiennent. On parle de 220 000 visiteurs, score cependant inférieur aux 225 000 (dont 65 000 payants) atteints en 2009.

■ Les Nuits de Fourvière (Lyon) ont affiché une belle progression, avec plus de 166 000 entrées contre 133 000 lors de l’édition précédente. Soit une hausse de 25 % pour ce rendez-vous qui proposait 43 titres (musique, théâtre, danse, cinéma) et 121 représentations en 7 lieux.

■ Malgré ses difficultés et la pluie du dernier jour, Solidays a enregistré une fréquentation en hausse, pour sa 14ème édition avec 162 000 festivaliers sur l’hippodrome de Longchamp du 22 au 24 juin, contre 155 000 l’an dernier. L’association organisatrice, Solidarité Sida, fêtera ses 20 ans le 29 septembre à Paris-Bercy, lors un live show anniversaire exceptionnel baptisé « Rock the world ».

■ Dans un autre registre, succès également pour le festival Radio France de Montpellier dont la 28ème édition s’est soldée par une fréquentation en hausse de 22 % avec 123 070 spectateurs (Montpellier + région) et 7 173 000 auditeurs en France.

■ Au registre métal, le festival Hellfest (à Clisson, près de Nantes) a battu un nouveau record de fréquentation pour sa 7ème édition en rassemblant 112 000 spectateurs du 15 au 17 juin, contre 80 000 en 2011. Avec 700 salariés (techniciens, sécurité, etc.) et plus de 2000 bénévoles, le festival réalise un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros.

Rock en Seine, qui fêtait ses dix ans cette année, a réuni 110 000 spectateurs les 24, 25 et 26 août au Domaine national de Saint-Cloud. Soit une légère hausse de fréquentation (nouveau record battu après les 108 000 de la précédente édition) et un bilan positif puisque son directeur, François Missonnier, misait sur 100 000 personnes.

■ Les Eurockéennes de Belfort – qui proposaient leur 24ème édition du 29 juin au 1er juillet sur le site du Malsaucy – ont aussi battu leur record de fréquentation avec 100 000 billets vendus (contre 95 000 l’an dernier) malgré la pluie, les orages et la boue. Le festival est en phase de reconquête après être passé sous la barre des 80 000 spectateurs en 2010.

■ Bilan en demi-teinte pour les 28èmes Francofolies de La Rochelle. Malgré une « riche édition », le festival n’a réuni que 85 000 spectateurs pour ses 130 spectacles, soit 4 000 de moins qu’en 2011. La faute aux averses qui ont refroidi l’enthousiasme des festivaliers et à l’annulation de la soirée du 13 juillet (Thomas Dutronc – Charlie Winston – Caravan Palace) pour cause de tempête, ce qui a conduit les organisateurs à devoir rembourser 12 000 billets. Bilan économique négatif donc car, si les Francofolies sont assurées sur la billetterie, ce n’est pas le cas pour les revenus annexes (partenaires, bars, produits dérivés).

Jazz à Vienne a affiché 85 000 spectateurs contre 95 000 en 2011. Un recul que le festival attribue à la météo, considérant que le cru 2012, qui faisait la part belle à la nouvelle génération, constitue « l’une des éditions les plus abouties et les plus travaillées ». Les concerts gratuits ont, eux, enregisté une fréquentation en forte hausse, totalisant 160 000 spectateurs.

■ Le Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence a lui aussi enregistré 85 000 spectateurs, mais avec une hausse de fréquentation de 15 % pour sa 64ème édition qui se déroulait du 5 au 27 juillet.

■ Avec  50 groupes à l’affiche, le  15ème Reggae Sun Ska festival a connu une édition historique en accueillant plus de 80.000 personnes en trois jours, les 3, 4 et 5 août, à Pauilhac (Gironde), dépassant les prévisions les plus optimistes (les organisateurs attendaient 50 000 personnes).

■ Les organisateurs de Musilac (Aix les Bains) ont annoncé « une 11ème édition très positive » avec plus de 75 000 personnes du 13 au 15 juillet. Un score inférieur à 2011 mais supérieur à 2010.       

■ A Arras, le 8ème Main Square Festival (qui se déroulait au même moment que les Eurockéennes) accuse le coup. Il a rassemblé 75 000 spectateurs du 29 juin au 1er juillet, soit 25 % de moins que les 100 000 visiteurs de l’an dernier. Une désaffection attribuée à la météo capricieuse mais aussi à une programmation plus éclectique qui a surpris voire dérouté les festivaliers.

■ Bilan plutôt positif pour la 23ème édition de Paris Quartier d’Eté. Le festival qui a investi la capitale, du 14 juillet au 11 août 2012 a rassemblé plus de 50 000 spectateurs au total. Les manifestations gratuites représentaient 40% de la programmation.

■ Les 30 concerts du Nice Jazz Festival ont rassemblé près de 35 000 spectateurs du 8 au 12 juillet. Soit 13 % de mieux qu’ en 2011 et 84 % de plus qu’en 2010. Christian Estrosi, député maire de Nice, a annoncé qu’André Ceccarelli serait le parrain de l’édition 2013. L’intéressé s’est déclaré ravi.

■ Petite baisse de régime cette année pour Jazz à Juan, dont la 52ème édition a enregistré plus de 28 000 spectateurs du 12 au 22 juillet à la Pinède Goud (avec un taux de remplissage de 90 %), contre 30 000 en 2011. Mais les organisateurs tirent un bilan positif, rappelant que la présence de Carlos Santana avait dopé la fréquentation l’an dernier.

■ Pour sa 4ème édition du 18 au 22 juillet, le BIG Festival (Biarritz International Groove) annonce avoir réuni 17 000 personnes et vendu 12 000 billets. L’événement a été lancé par Sébastien Farran (manager de NTM, Joey Starr et, depuis peu, de Johnny Hallyday) avec Nadège Winter.

La Route du Rock à Saint-Malo (10 au 12 août) a vu sa fréquentation chuter de 30 % avec 13 000 festivaliers payants cette année et une perte évaluée à plus de 100 000 €. « Nous avons sans doute pâti de la baisse du tourisme en Bretagne, mais notre tête d'affiche n'était pas assez fédératrice » commente son directeur, François Floret,


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article