Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Obstacles à la croissance : encore des progrès à faire, selon l’IFPI

10 Mars 2013 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Musique en ligne

 

A l’occasion de la publication de son « Digital Music Report 2013 », la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI) souligne les obstacles majeurs à la croissance du secteur. «Nos marchés restent truqués par la musique accessible librement de façon illégale. Il s'agit d'un problème où les gouvernements ont un rôle essentiel à jouer, notamment en exigeant une plus grande coopération des annonceurs, des moteurs de recherche, des FAI et autres intermédiaires. Les activités de ces sociétés ont une influence décisive pour façonner un monde de la musique numérique légitime » explique Frances Moore, directrice générale de l’IFPI. Elle estime que, si des progrès ont été accomplis en 2012, il reste encore beaucoup à faire.

D’une part en ce qui concerne la publicité, source majeure de financement pour les services de musique illicite dans le monde entier. « Les grandes marques ne devrait plus considérer comme acceptable de soutenir les sites illégaux de musique qui ternissent leur réputation, et de contribuer ainsi à fausser le marché de la musique », insiste l’IFPI en rappelant plusieurs cas très médiatisés où les entreprises ont supprimé la publicité sur les sites web pirates (par exemple Levi).

L’organisme souligne aussi la responsabilité des moteurs de recherche, premier point d’accès pour de nombreux internautes à la recherche de musique. L'industrie musicale souhaite que soient priorisés, dans le résultat des recherches, les liens vers les services légaux. Mais malgré les promesses faites en août 2012, Google ne s’est pas montré très coopératif et aucune avancée concrète n’a été constatée.

Enfin, le rôle des fournisseurs d’accès à Internet est jugé déterminant, avec des effets notables sur les niveaux de violation de copyright sur internet lorsque. Dans les cinq pays européens où les FAI ont été tenus par les tribunaux de bloquer l'accès à Pirate Bay (Pays-Bas, Belgique, Finlande, Italie et Royaume-Uni), les niveaux d'utilisation ont chuté de 69% en 2012 (ComScore/Nielsen). En revanche, dans les pays où il n’a pas été bloqué, le trafic a augmenté de 45% sur la même période.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article