Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Soutenez GL CONNECTION !

Quel est donc votre modèle économique ? La question m’a été posée maintes fois depuis le lancement de la newsletter GL Connection, le 4 juillet 2006. Ma réponse, toujours la même, en a laissé plus d’un perplexe : je n’en ai pas. Je me suis inscrit non pas dans une logique de presse mais dans une logique de réseau, avec la transmission pour fil conducteur et l’objectif que l’audience de cette newsletter s’étende de manière virale parmi toutes les composantes de la filière musicale. J’ai fait le pari de la gratuité, compensé par les activités de formation, de conseil et de coaching que je développe par ailleurs. L’accueil de la newsletter – volontairement conçue sur un format sobre, sans visuel et qui va droit à l’essentiel – a dépassé toute prévision. En témoignent les… 2 500 mails spontanés d’encouragement et de soutien reçus à ce jour, adressés tant intuitu personae que par les divers organismes professionnels du secteur. Un satisfecit rare… Certains considèrent même que mon travail relève de l’intérêt général, c’est dire !

Restons pragmatiques. 130 parutions et plus de 2 400 articles plus tard, l’exercice trouve ses limites. J’ai œuvré quatre ans à rédiger et envoyer cette newsletter à titre gracieux, dans le seul but d’informer au mieux sur l’actualité de la filière musicale et ses problématiques. Elle est aujourd’hui adressée à 13 500 destinataires : éditeurs, managers, producteurs, labels, distributeurs, tourneurs et entrepreneurs de spectacles, programmateurs,  médias musicaux, sociétés de gestion collective, syndicats, organismes professionnels, festivals, sites et plateformes, opérateurs Internet et télécoms, mais aussi auteurs, compositeurs, artistes, avocats spécialisés, consultants, professionnels étrangers, réalisateurs, prestataires de services, journalistes, universitaires, observateurs, institutions, pouvoirs publics, ainsi qu’à 300 parlementaires. Et ses effets prescripteurs ne sont plus à démontrer.

La newsletter a été renforcée en mai 2007 par la création du blog www.reseauglconnection.com, qui totalise à ce jour 578 000 pages vues et 250 000 visiteurs uniques, avec un blog rank (indice de qualité variant de 1 à 100, qui traduit l’activité du blog ainsi que l’intérêt qu’y portent les visiteurs) qui atteint selon l'activité jusqu’à 84. Pas si mal pour un blog d’infos B to B spécialisé. Mais tout cela nécessite du temps, de la disponibilité et me place dans une situation de plus en plus problématique. Du coup, je me vois parfois contraint d’espacer les parutions, parce que je dois privilégier d’autres activités pour me rémunérer.

Beaucoup m’ont incité à proposer un abonnement. J’ai longtemps évacué cette option. Proposer un abonnement, quel qu’en soit le montant, reviendrait à amenuiser singulièrement le lectorat de cette newsletter. Statistiquement, les 13 500 destinataires auxquels elle est adressée aujourd’hui se retrouveraient subitement 200 ou 300 à y souscrire spontanément. Il me faudrait ensuite assurer tout un travail commercial (relances, campagnes, prospects) qui accaparerait une grande partie de mon temps, au détriment du contenu. Cela signifierait aussi de ne plus adresser mes parutions à ceux qui ne s’abonnent pas (donc de rompre avec la logique de réseau qui a toujours été la mienne). Et on peut parier qu’ils seront nombreux, tant nous nous sommes – malheureusement – habitués à la gratuité des contenus. La filière musicale aussi, peu encline à payer, s'y est habituée, tout en dénonçant la gratuité de la consommation de ses propres contenus (…/…).

Quant au modèle gratuité contre publicité, il s’avère ici peu viable économiquement, au vu des tarifs habituellement pratiqués qui reposent sur une approche quantitative. Sauf à imaginer d’insérer une dizaine d’encarts publicitaires dans chaque parution, ce qui ferait fuir bon nombre  de mes lecteurs et m’éloignerait de l’esprit de la newsletter. Je me retrouve donc, à mon niveau, confronté au même challenge que celui de la filière musicale : comment transformer la consommation gratuite en consommation payante ?

Tout cela me conduit à proposer aujourd’hui – m’inspirant des initiatives de « crowdfunding » et  de financement alternatif qui se développent sur Internet – une formule moins contraignante : proposer un abonnement libre. En partant sur l’idée d’un prix « plancher » plus que raisonnable de 50 euros à l’année, tout en laissant à chacun le choix de payer davantage pour soutenir le travail réalisé et le développement de GL Connection. A combien estimez-vous le prix de mon travail ? Le coût du fil d’infos que vous recevez régulièrement ? A vous de le déterminer.

Vous appréciez la newsletter ? Vous souhaitez qu’elle perdure ? Soutenez la ! Votre contribution me permettra d'y consacrer le temps nécessaire pour continuer à vous informer de l'essentiel de l'actualité de l'industrie musicale, de ses problématiques et de ses tendances, de façon neutre, indépendante et objective. 

 

Pour soutenir la newsletter et le blog GL Connection, il vous suffit de m'envoyer un courrier m'indiquant vos prénom, nom, société et fonction s'il y a lieu, secteur d'activité, mail et adresse postale,  accompagné d’un chèque de 50 euros ou plus – à Gildas Lefeuvre / GL Connection  75 rue de Charonne 75011 Paris. Vous recevrez une facture valant reçu. Merci par avance de votre soutien.

 

Partager cette page

Repost 0