Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Yves Riesel s’en prend à Deezer et au modèle gratuit

8 Août 2010 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Points de vue

Yves Riesel n’est pas content et le fait savoir à travers une tribune envoyée à la presse. Le co-fondateur et directeur de la plateforme Qobuzz (également patron d’Abeille Musique) s’y livre à une attaque en règle contre Deezer et son offre de streaming gratuit, et s’inquiète de l’accord récemment annoncé entre le site et Orange. Il estime que « Deezer a eu depuis trois ans une action constamment dévastatrice sur l’ensemble des autres acteurs français d’un marché de la musique en formation, et aura constitué la véritable plaie de ce métier » et que sa légalisation auprès des producteurs s’est faite « au prix du versement de sommes astronomiques » aux majors, au détriment des indépendants, « quantité négligeable, qui étaient invités à placer sur le site leurs contenus sans revenus et sans avances, au prétexte que cela leur ferait de la publicité. Certains y croient encore. »

Des dommages collatéraux

Plaidant pour le développement d’une offre de streaming payante, il s’en prend au « gratuit publicitaire » de Deezer, modèle qui « a montré tout de suite (sauf aux politiques intoxiqués) qu’il n’était pas viable et ne récoltait pas assez d’argent pour justifier la mise à disposition gratuitement de tous les trésors de la discographie, et faire vivre la production future ». Plus violemment, Yves Riesel considère que « les aventures, les mensonges, les illusions de Deezer n’ont pas cessé depuis trois ans de faire des dégâts collatéraux considérables, en tirant ce marchant naissant de la musique en ligne vers le bas ». Pour le co-fondateur de Qobuzz, le maintien du gratuit sur Deezer, « en empêchant les autres sites payants de recruter des clients sur des bases identiques, a créé, en compétition au surcroît avec les sites de P2P ou de partages de fichiers, une distorsion de concurrence infernale à surmonter pour les autres acteurs ».

Le risque d’une position dominante

Yves Riesel voit dans le partenariat récemment annoncé entre Deezer et Orange, le renforcement d’une situation qu’il considère déjà problématique et « le risque d’une position dominante détestable et dangereuse », qui pourrait écraser « les autres sites de musique en ligne qui font payer la musique en streaming, et ont à la payer à leurs fournisseurs avec leur seule économie naturelle ».  Il considère que la puissance d’Orange ne doit pas profiter à un seul acteur et que si l’opérateur conserve l’offre gratuite de Deezer, les offres alternatives et indépendantes n’auront définitivement plus d’espace ». Il dénonce aussi le fait que Deezer renvoit ses visiteurs sur iTunes pour le téléchargement (« Orange va, à présent, contribuer à renforcer la puissance du magasin de musique en ligne d’Apple en France »)

Favoriser l’émergence d’autres modèles

« J’affirme ici qu’un tel schéma peut se justifier rentable pour la grosse cavalerie de la variété, qui a d’autres ressources, et des fonds de catalogues ultra –amortis – suivez mon regard. Mais pour les producteurs indépendants, pour les répertoires spécialisés, indépendants ou pas, pour les nouveaux artistes et leurs producteurs, pour les nouveaux auteurs, Deezer ou Spotify sont des modèles qui ne suffiront pas, que ne rapporteront pas les revenus attendus, qui ne présenteront pas correctement les répertoires, ne garantiront pas une exposition correcte et une présentation satisfaisante ». Pour Yves Riesel, il faut « forger de nouvelles entreprises de distribution musicale orientées sur d’autres enjeux que le mainstream à prix cassé. Des entreprises soucieuses et centrées sur la musique en tant que telle – et non pas comme support à la publicité ou au trafic ».

Par sa tribune, Yves Riesel veut alerter sur la situation. « Mais j’espère que mes confrères comme Virgin Music ou la Fnac vont alimenter le débat » ajoute-t-il.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article