Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Universal cède Parlophone à Warner pour absorber EMI

15 Février 2013 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #International

C’est désormais officiel. Il ne reste plus que trois majors de la musique, avec l’acquisition d’EMI par Universal. Pour répondre aux conditions exigées par Bruxelles afin d’empêcher la création d’un acteur surpuissant, la filiale deVivendi a dû se résoudre à des cessions d’actifs. Elle vient de céder Parlophone à Warner Music, pour 487 millions de livres sterling (environ 570 M€) en numéraire. L’opération – qui correspond à la principale cession exigée par la Commission européenne – officialise de fait le rachat d’EMI (acquis pour 1,2 milliard de livres).

La division Parlophone Label représente tout d’abord le catalogue Parlophone, avec des artistes majeurs tels Colplay, Blur, Radiohead, David Guetta, Chemical Brothers, Air, Pet Shop Boys, Damon Albarn, Gorillaz, The Verve, Beastie Boys, LCD Soundsystem, Daft Punk, mais aussi Kylie Minogue, David Bowie, Tina Turner… Elle recouvre aussi les labels Chrysalis (Depeche Mode, Moby) et Ensign, et des activités dans une dizaine de pays européens (France, Belgique, Espagne, Suède, République tchèque, Norvège, Slovaquie, Danemark, Portugal). « L’entrée de Parlophone Label dans notre famille est une opportunité unique de nous unir à des labels musicaux légendaires et des artistes très complémentaires avec notre organisation existante, d’un point de vue créatif, géographique et stratégique » se félicite Stephen Cooper, directeur général de Warner Music. C’est aussi une consolation pour la major, détenue par le milliardaire Len Blavatnik, qui lorgne sur EMI depuis une quinzaine d’années. A noter que Warner Music Group reprend également EMI Classics et Virgin Classics.

C’est surtout la fin de la major EMI, considérée comme la plus ancienne et la plus prestigieuse de la musique. L’acquisition permet à Universal de conforter son leadership et de renforcer sa présence dans une soixantaine de pays, particulièrement sur les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne (les trois marchés principaux de la musique enregistrée). « Elle constitue une étape majeure pour Vivendi qui se renforce ainsi de manière significative dans les contenus musicaux et dans le développement de talents, tout en continuant à promouvoir la diversité culturelle », a déclaré Jean-François Dubos, son président du directoire. Avec EMI moins Parlophone, Universal détient plus de 30 % du marché, devant Sony avec 22 % et Warner qui, avec l’acquisition de Parlophone, devrait passer de 12 à 20 %.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article