Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Streaming : l’Adami dénonce dans Le Monde un partage inéquitable

3 Novembre 2014 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Musique en ligne

L’Adami publie une page dans Le Monde de ce lundi 3 novembre pour sensibiliser sur le partage inéquitable du streaming, illustrée par un visuel qui ne manque pas d’interpeller. « Le streaming est une chance pour la musique et ceux qui l’aiment » convient la société civile d’artistes-interprètes, « mais… » elle dénonce la répartition d’un abonnement à 9,99 € par mois, sur lequel 1.99 € vont à l’Etat (TVA), 1 € aux droits d’auteur et 6.54 € aux « intermédiaires » (dont 70% pour les producteurs et 30% pour les plateformes de streaming), laissant 0.46 € « à répartir entre tous les artistes que vous avez écoutés en 1 mois ».

L’Adami juge inconcevable qu’au titre du streaming musical, le talent de l’artiste génère 22 fois plus qu’il ne lui rapporte. « Et encore, ce partage occulte une problématique encore plus grande : les artistes ne perçoivent rien, ou quasi rien, sur les minimums garantis et les prises de participation des producteurs phonographiques dans les plateformes de streaming. Pourtant, ces deux types de revenus font désormais figure de modèle économique dominant ; au préjudice des artistes mais aussi des plateformes de streaming qui se trouvent fragilisées » explique la société civile, en soulignant que les artistes du monde entier se mobilisent et qu’une coalition internationale sera prochainement annoncée.

Rappelant que, depuis 2008, de nombreux rapports ont jugé le partage de la valeur inéquitable et le contrat traditionnel artiste/producteur pas adapté au streaming, l’Adami interpelle la ministre de la Culture. « Cette question est en débat depuis 6 ans, le gouvernement actuel s’est montré  plus qu’aucun autre sensible à cette question. Il est désormais temps d’agir, nous comptons sur les connaissances déjà éprouvées de Fleur Pellerin en la matière pour faire avancer ce dossier. Les solutions sont connues : partage équitable et perception directe de la part artistes auprès des plateformes de streaming via la gestion collective » déclare-t-elle, en réclamant un partage équitable des fruits du numérique.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Guillaume 06/11/2014 12:42

J'ai l'impression que le calcul de la TVA est faux : je compte 1,66 € de TVA là où l'ADAMI en voit 1,99 €. Ça ne change pas grand-chose pour l'artiste mais ça décrédibilise un peu le discours.