Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Production : 4,5 milliards de dollars investis par les labels en 2011

16 Novembre 2012 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Economie & marché

 A l’échelle mondiale, les maisons de disques ont dépensé près de 4,5 milliards de dollars dans la production de nouveaux talents en 2011. Selon la nouvelle édition du rapport « Investing in Music » que vient de publier la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI), les labels ont investi 26 % de leurs revenus dans l’artistique (2,7 milliards de dollars) et le marketing (1,7 milliard) pour développer leurs rosters d’artistes, estimés à  5 000 sur les quatre majors et plusieurs dizaines de milliers pour l’ensemble des labels indépendants. Un quart de ces artistes auraient été signés au cours des douze derniers mois. L’industrie musicale se distingue, quand on sait que les budgets « recherche et développement » sont de 15,3 % dans l’industrie pharmaceutique et les biotechnologies, de 9,6 % dans l’informatique et de moins de 5 % dans l’équipement électronique, automobile, l’aérospatiale, la défense et l’industrie chimique.

« Les maisons de disques sont en mesure de réinvestir le produit de la réussite de leurs campagnes dans la découverte et le développement de la nouvelle génération de talents » souligne l’IFPI, qui indique que les trois-quarts des artistes non signés cherchent un contrat avec un label. Selon les résultats de plusieurs études, ils seraient 75 % aux Etats-Unis, 71 % au Royaume-Uni et 80 % en Allemagne à vouloir signer avec une maison de disques. Les principaux facteurs qui les motivent : bénéficier d’un support promotionnel (pour 76 % d’entre eux), de tour support (46 %) et du paiement d’une avance (35 %). En Allemagne, le marketing et la promotion est la raison la plus citée par les artistes (76%), devant les contacts radio et TV (58 %), l’avantage de pouvoir se concentrer sur la création (50 %), le tour support (46 %) et les avances (45 %). « Si la pratique du « do it yourself » démontre votre capacité à aborder le métier de manière correcte, il n’y a toujours pas de substitut à l’expérience de l’industrie pour développer votre projet » explique l’IFPI qui met en avant le rôle des labels, majors comme indépendants, pour découvrir, accompagner et promouvoir les artistes.

Pour télécharger le rapport complet : http://www.ifpi.org/content/library/investing_in_music.pdf

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article