Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Premier rapport sur les investissements des maisons de disques

11 Mars 2010 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Etudes & Rapports

Cinq milliards de dollars sont investis chaque année par les maisons de disques pour découvrir, produire et promouvoir les artistes (hors versement de royalties). Soit près d’un tiers des recettes mondiales de l’industrie du disque (18,4 milliards $ en 2008). C’est ce qu’indique l’étude « Investing in music », le premier rapport que vient tout juste de publier la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI) sur les investissements de la filière.

Les maisons de disques consacrent environ 16 % de leurs revenus en recherche et développement (A&R), soit un pourcentage significatif comparé aux autres secteurs économiques. Le pourcentage était même supérieur à 23 % au Royaume-Uni selon une autre étude datant de 2007.

 

Part du chiffre d’affaires consacré au poste « recherche et développement » au Royaume-Uni

 

Industrie phonographique

23 %

Industrie pharmaceutique et biotechnologie

15 %

Software et services informatiques

  7 %

Télécommunications (lignes fixes)

  6 %

Technologie et équipement hardware

  5 %

Aérospatiale et défense

  4 %

Automobile

3,5 %

Equipement électronique et électrique

   3 %

Production alimentaire

   2 %

Banques

   1 %

Essence et gaz

0.5 %

Source: UK Department of Business Innovation and Skills

 

L’importance des catalogues à gérer et des coûts de développement

Les grandes maisons de disques internationales ont des catalogues allant de plusieurs centaines d’artistes à 2000. Les quatre majors totalisent un « roster » actif de 4000 artistes, auxquels on ajoutera les dizaines de milliers qui sont développés par les labels indépendants dans le monde. « Tous les labels continuent à investir dans des nouvelles signatures et dans le renouvellement de contrats d’artistes existants » souligne le rapport, en indiquant qu’un artiste sur 4 a été signé au cours des
12 derniers mois. « Investir continuellement sur les nouveaux talents est un business très risqué, car seulement une minorité des artistes développés rencontreront le succès commercial sur un marché hautement concurrentiel ». L’investissement peut varier largement d’un artiste à l’autre. L’IFPI fournit deux exemples typiques de coûts de développement sur les principaux marchés.

 

Artiste pop nouvellement signé

 

Avance

   200 000 $

Enregistrement

   200 000 $

3 vidéos

   200 000 $

Tour support

   100 000 $

Promotion & marketing

   300 000 $

Total

1 000 000 $

 

Artiste établi (superstar)

 

Avance

1 500 000 $

Enregistrement

   400 000 $

Promotion & marketing

2 300 000 $

Total

4 650 000 $

 

Les avances sont recoupables sur les ventes de l’artiste, mais ne le sont pas si les ventes n’atteignent pas certains niveaux. Les coûts d’enregistrement dépendent du genre musical, du nombre de musiciens et du réalisateur sollicité. Faire appel à un « top producer » peut amener le coût à 45 000 $ par titre. Le niveau de tour support dépend de la nature de l’artiste. Un groupe rock nécessite habituellement des investissements plus lourds qu’en pop. Des artistes qui nécessitent un orchestre peuvent se voir attribuer plus de 450 000 $ en tour support. Le budget marketing et promotion est souvent le plus important poste pour un label.

 

Estimation de l’ensemble de l’industrie musicale, tous secteurs induits

 

Revenus de la publicité radio

32.5 milliards $

Vente de musique enregistrée

27.8 milliards $

Equipements audio domestiques

   25 milliards $

Players et baladeurs numériques

21.6 milliards $

Musique live

21.6 milliards $

Vente d’instruments de musique

16.4 milliards $

Revenus de la publicité TV et presse

  9.0 milliards $

Vente de musique liée aux jeux vidéo

  4.8 milliards $

Publishing

  4.6 milliards $

Performance rights

    1.7 milliard $

Source : IFPI

 

Pris dans sa globalité, le secteur musical peut être estimé à environ 160 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Selon l’IFPI, plus de 2 millions de personnes sont employées dans ce secteur économique.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article