Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Musique enregistrée : le marché en légère baisse sur 2010

24 Novembre 2010 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Economie & marché

Le marché de la musique enregistrée est en légère baisse (de 2,2 %) sur les neuf premiers mois de l’année en France, avec un chiffre d’affaires cumulé de 340,2 millions d’euros (valeur gros HT, nette de remises et retours), selon le bilan trimestriel dressé par le Syndicat national de l’édition phonographique. Une évolution prévisible, une fois passé l’effet Michael Jackson qui avait donné un coup de fouet l’an dernier aux ventes de disques. Le Snep se réjouit cependant du décollage du marché numérique.

Ventes en millions d’euros                                janv.-sept. 2009      janv.-sept. 2010     Evolution

Albums

277,4

262,0

- 5,5 %

Ventes physiques

266,2

246,0

- 7,6 %

Ventes en téléchargements

   11,2

  16,0

+ 42,3 %

 

Singles / Titres

 19,7

 22,8

+ 15,7 %

Ventes physiques

  4,6

  3,3

- 29,4 %

Ventes en téléchargement

            15,1

19,5

+ 29,1 %

 

Vidéos musicales

 21,3

 27,2

+ 27,7 %

Ventes physiques

 20,7

 26,4

+ 27,5 %

Ventes en téléchargement

  0,6

  0,8

+ 37,4 %

 

Revenus abonnements et streaming

  13,8

 16,8

+ 22 %

 

Sonneries téléphoniques

  5,6

 4,2

- 24,6 %

 

Autres

  10,2

 7,2

- 31,4 %

Ventes physiques (supports-livres)

  0,2

 0,3

+ 50 %

Ventes en téléchargement (produits dérivés)

  10,0

 6,9

- 30,3 v%

 

Total marché de la musique enregistrée

348,0

340,2

- 2,2 %

Dont marché physique

291,7

275,9

- 5,4 %

Dont marché numérique

  56,3

  64,3

+ 14,2 %

Les ventes d’albums sont en recul de 5,5 % sur cette période, une baisse de régime imputable aux supports, alors que les téléchargements d’albums affichent une progression de 42 %. On notera également l’augmentation des ventes de titres (en hausse de près de 16 %), attribuée aux ventes dématérialisées qui progressent de 29 %, tandis que les singles physiques reculent d’autant. Neuf titres sur 10 ont été téléchargés au cours des neufs premiers mois de l’année. Les ventes de vidéo musicales (DVD) progressent de plus de 27 %. Par ailleurs, les revenus des abonnements et du streaming affichent une hausse de 22 %. En termes de répertoires, le classique reste stable, la variété internationale accuse une baisse de 20 % et le répertoire francophone (largement dominant) progresse de 5 %.

Chiffre d’affaires (M€)          janv.-sept. 2009      janv.-sept. 2010       évolution     part de marché

Classique

  23,5

23,1

- 1,3 %

8,4 %

Variété

268,2

252,8

-5,7 %

91,6 %

dont variété francophone

153,8

161,4

+ 4,9 %

64 %

dont variété internationale

114,4

91,4

- 20,2 %

36 %

Au total, le marché physique aura perdu 5,4 % de sa valeur sur les 9 premiers mois de l’année, tandis que le marché numérique progresse de 14,2 %. Il compte aujourd’hui pour 19 % du marché de la musique enregistrée (contre 16 % au cours de la même période de 2009) avec un chiffre d’affaires de 64,3 millions d’euros. Le téléchargement (internet fixe + mobile) compte pour 66 % des revenus numériques, les abonnements et le streaming pour 26 % et les sonneries pour 7 %.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article