Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

La Spedidam juge le rapport Hoog inique et provocateur

11 Janvier 2011 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Points de vue

La Spedidam critique vertement le rapport rendu par Emmanuel Hoog, estimant qu’il « confirme la main mise sans partage de l'industrie du disque sur le marché de la musique en ligne, et rejette aux oubliettes le rapport éclairé de la mission Zelnick de janvier 2010 ». La société civile, qui gère les droits de plus de 30 000 musiciens, déplore dans un communiqué que l'idée d'une gestion collective des droits des producteurs et des artistes « à l'abri de l'arbitraire des pressions de l'industrie » ait été écartée, tout comme celle de la rémunération aux artistes interprètes pour les utilisations à la demande. « Utilisateurs et artistes restent donc à la merci des majors » s’insurge la Spedidam. « A part quelques artistes principaux vedettes qui ont un pouvoir de négociation, c'est l'immense majorité des artistes qui ne reçoivent pas un centime pour tous ces nouveaux services à la demande ».

Elle regrette que l’idée de soumettre le webcasting au même traitement juridique que la radiodiffusion musicale ait été aussi écartée, « ce qui aurait permis de faire bénéficier les artistes d'une rémunération garantie par la loi ». Pour la Spedidam, le rapport Hoog « constitue une liste pitoyable d'engagements dérisoires de ces majors, qui n'auront pas le moindre effet positif ». Elle dénonce la main mise de l’industrie du disque sur Internet et la mise à l’écart des artistes-interprètes du bénéfice des nouveaux usages. « Les pouvoirs publics s'honoreraient à enterrer au plus vite un rapport honteux dont la partialité est une injure au dynamisme culturel et au tissu musical français et une provocation à l'égard des artistes et du grand public » conclut la Spedidam.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article