Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

L’European Music Office cesse ses activités

8 Novembre 2013 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Organismes

L’European Music Office (EMO) s’arrête. Ainsi en ont décidé ses membres suite à une assemblée générale extraordinaire qui s'est tenue à Bruxelles le 4 novembre. « Compte tenu des circonstances économiques défavorables et des difficultés structurelles auxquelles l’organisation a été récemment confrontée, les contingences liées à la structure financière actuelle du réseau ne sont plus viables », expliquent-ils dans un communiqué, en annonçant que le secrétariat d’EMO, basé à Bruxelles, « va donc cesser ses activités avec effet immédiat ».

Association internationale à but non lucratif créé il y a dix-sept ans par Jean-François Michel, disparu en juillet 2011, l’European Music Office avait pour objectif de promouvoir la diversité culturelle et la circulation des artistes, et de représenter les intérêts de l’industrie musicale en Europe et sa prise en compte dans les politiques européennes. Il avait pour membres Music LX (Luxembourg), Music Finland, Music Export Norway (Norvège), Koda-DMF (Danemark), Initiative Musik (Allemagne), Buma Cultuur (Pays-Bas), la SIAE (Italie), Wallonie Bruxelles Musique, Music Information Center Austria (Autriche), Muzik Centrum Vlaanderen (Flandres), Arrezo Wave Italian Foundation, ICIC (Institut Catalan pour les Industries Culturelles) et, pour la France, le FCM, le CNV et le Bureau Export.  

EMO « remercie tous ses partenaires passés et présents, et plus particulièrement la Commission européenne, pour une collaboration très fructueuse au cours des 17 dernières années ». Une discussion va maintenant avoir lieu entre les anciens membres au sujet de la structuration d'un format différent de coopération européenne, avec une vision collective renouvelée et l'objectif de placer la musique au cœur de l'agenda européen. « Ce processus va se concentrer sur la recherche de nouvelles façons de défendre les intérêts des professionnels européens de la musique, se faire le champion de la mobilité des artistes européens de la musique à travers le monde, et encourager la circulation transfrontalière du répertoire musical de l'Europe » indiquent-ils.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article