Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Global Music Rights réclame 3 milliards de dollars à YouTube

30 Décembre 2014 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Musique en ligne

Pharrell Williams, The Eagles, John Lennon, Bruno Mars, Megadeth, Van Halen, Fleetwood Mac, Smokey Robinson, Journey, Foreigner, Soundgarden, George et Ira Gershwin… C’est au nom de 42 artistes ou de leurs ayants droit que la société Global Right Music réclame 3 milliards de dollars à YouTube pour l’utilisation de 20 000 titres dont elle gère les droits.

Créée en 2013 par Irving Azoff – grand ponte de l’industrie musicale américaine, manager, ex président de Live Nation Entertainment – et Randy Grimmett, un ancien dirigeant de l’Ascap, en joint venture avec la Madison Square Garden Company – Global Music Rights, qui gère les droits d’exécution publique (diffusions radio, streaming, prestations live), s’est positionnée comme alternative à l’Ascap et BMI qui administrent 95% des œuvres disponibles aux Etats-Unis.

« En créant cette société, je me suis promis de prendre soin des artistes. J’ai donc essayé d’identifier les situations où je sentais qu’ils n’avaient pas un traitement équitable » déclarait en octobre dernier Irving Azoff, qui a attiré ses clients avec la promesse de leur obtenir des redevances des radios et des services de musique en ligne 30 % supérieures à celles perçues par les sociétés d’auteurs traditionnelles, régies par des accords règlementaires vieux de plusieurs décennies avec le ministère américain de la Justice. La National Music Publishers Association (NMPA) avait estimé en juin dernier que si le secteur de l’édition outre-Atlantique générait des recettes de 2.2 milliards de dollars par an, 2.3 milliards étaient par ailleurs perdus en raison d’une réglementation du droit d’auteur jugée obsolète face aux nouvelles pratiques numériques.

« N’importe quel service de diffusion, y compris YouTube, doit obtenir l’autorisation auprès des propriétaires de copyright pour distribuer leurs œuvres » rappelle Irving Azoff, en indiquant qu’aucune licence n’a été établie avec YouTube pour la diffusion des 20 000 titres du catalogue géré par Global Music Rights. Estimant que les artistes sont sous-payés, la société réclame 150 000 dollars pour chaque vidéo diffusée « illégalement » par YouTube, soit 3 milliards de dollars au total. Mais l’indemnité ne devrait pas dépasser le milliard, estime le Hollywood Reporter qui note que la plateforme a jusque-là versé dans des cas similaires, entre 10 000 et 50 000 dollars par vidéo. Irvin Azoff réclame aussi le retrait des 20 000 titres musicaux concernés et menace d’attaquer en justice si le site de streaming vidéo ne s’exécute pas.

Seul YouTube est poursuivi, « parce qu’ils sont ceux qui se sont montrés les moins coopératifs et que notre entreprise, ainsi que nos clients, les considèrent comme les plus coupables » explique Irving Azoff. Une « affaire » qui tombe mal pour la plateforme de streaming vidéo au moment où elle lance son service payant Music Key.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article