Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Fédérations et réseaux réagissent à la dissolution du CSMA

27 Novembre 2011 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Politiques culturelles

Les fédérations nationales et réseaux territoriaux* réagissent à la dissolution du Conseil Supérieur des Musiques Actuelles (CSMA) publiée dans le Journal officiel du 10 septembre dernier. Dans un communiqué commun, ils « regrettent que la co-construction des politiques culturelles perde l'un de ses outils les plus prometteurs » et rappellent que la création du CSMA en 2006 par le ministre de la Culture découlait d’un intense processus de concertation nationale débuté en 2003 et avait été formalisée dans le texte fondateur « Pour une politique nationale et territoriale des musiques actuelles», cosigné par l’ensemble des acteurs de la filière, les collectivités territoriales et par l'Etat.

De cette dissolution, les signataires tirent plusieurs enseignements. Tout d’abord celui qu’un outil de concertation ne doit pas être propriété d’une seule des parties. « L’Etat avait assuré que la forme juridique d'un « Conseil supérieur » était le garant de la stabilité de l'instance. Il n'en a rien été ; les contraintes juridiques et les contraintes politiques n'en ont été que plus grandes. Et la structure de « Conseil supérieur » est devenue inopérante dès lors que les ministres de la culture qui se sont succédés, n'ont pas jugé utile de réunir l'instance malgré nos demandes ou celles des collectivités », notent les fédérations. Ils considèrent le besoin de concertation et le sens d'une co-construction des politiques publiques entre acteurs, collectivités et Etat, demeurent plus que jamais indispensables pour garantir la diversité artistique, culturelle, économique et sociale ainsi que l’équité territoriale.  

Les fédérations nationales et les réseaux territoriaux de musiques actuelles se disent convaincus que le processus de concertation doit être encouragé tant sur le plan national que territorial et demandent que cette dynamique soit non seulement préservée mais confortée par l’Etat.

 

(*) Fédération Nationale des Ecoles d'Influence Jazz et Musiques Actuelles, Fédération des Scènes de Jazz et de musiques improvisées, Fédurok, Ferarock, Zone Franche, Collectif Culture Bar-Bars, Réseau Ressource, Rama, Le Patch, Réseau Raoul, Femag, Rif, Fracama, Tréma, Avant-Mardi…

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article