Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Fabrice Nataf quitte la présidence d’EMI Music Publishing

10 Septembre 2010 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #International

Fabrice Nataf, qu’on savait partant avant l’été, a officiellement annoncé qu’il quittait ses fonctions de P-dg d’EMI Music Publishing France. Son départ entre dans le cadre de la restructuration d’EMI qui a réduit les activités de sa filiale éditoriale en Europe et vient de supprimer les postes de tous les directeurs généraux du publishing sur le continent.

Au niveau mondial, les branches disque et édition de la major font maintenant l’objet d’un management centralisé, confié à Roger Faxon qui chapeaute désormais l’ensemble des activités. La major se réorganise en trois pôles régionaux : l’Amérique du Nord (contrôlée par Roger Faxon), l’Amérique Latine (confiée à Nestor Casonu), l’Europe et le reste du monde, dirigés par David Kessler. Dans un mémo de six pages adressé le 7 septembre à l’ensemble du personnel d’EMI, le nouveau CEO explique sa vision et annonce que les changements annoncés ne sont que les premiers d’une série d’initiatives pour mettre sa stratégie en action.  La major veut désormais se concentrer sur les artistes (ce qui parait être la moindre des choses…) et sur une activité de « global rights management » (cf. BMG ?).

Diplômé d’un Deug de gestion, Fabrice Nataf a démarré son parcours dans le secteur musical au début des années 80 comme manager d’Etienne Daho. Il a intégré Virgin France en 1985 en tant que directeur artistique de 1985 avant d’en devenir P-dg en 1989. Deux ans plus tard, il cède sa place à Emmanuel de Buretel pour prendre la direction de Vogue, au sein de BMG, jusqu’en 1997. Après avoir pris part à l’aventure PeopleSound en dirigeant la filiale française de la plateforme internet, il avait rejoint EMI Music Publishing France en 2001 en qualité de DG avant d’en prendre la présidence.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article