Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

EMI/Universal : les indépendants appellent à la régulation

23 Novembre 2011 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #International

Impala, l’association qui réunit les compagnies musicales indépendantes en Europe, a aussitôt fait savoir qu’elle s’opposera au rachat d’EMI par le « duopole » Universal (pour la musique enregistrée) et Sony (pour la division publishing), estimant que ce serait la pire des options et qu’elle va contre les principes élémentaires de concurrence sur les marchés culturels. Impala – qui avait fait échouer le projet de fusion Warner/EMI en 2001 – a saisi la Commission européenne. L’association réaffirme sa position : « No mergers without remedies ». Pas de fusion sans recours (ou sans remèdes).

Les indépendants français tirent également le signal d’alarme. Pour l’Upfi, Le projet de rachat aboutirait à une position dominante inégalée dans le secteur de la musique enregistrée. « La part de marché d’Universal Music, qui résulterait d’un tel rachat, dépasserait largement les 40 % en France, pays dans lequel la major occupe une position hégémonique dans tous les domaines d’activité » s’inquiète le syndicat. Et la capacité renforcée dont elle disposerait pour conditionner l’accès à son catalogue à toute une série d’avantages, à la fois en termes de prix, d’avances, de minimums garantis, de parts de marché réservés et d’exposition minimale dans la distribution et les médias, « provoquerait ainsi un risque sérieux d’éviction ou de marginalisation des autres opérateurs, en particulier les labels indépendants ». Le syndicat estime que les autres domaines dans lequel s’exerce la concurrence, comme l’édition musicale, la signature d’artistes ou encore le spectacle vivant, en seraient aussi profondément affectés. « Ainsi, le projet de rachat d’EMI Music Publishing par Sony ATV aboutirait à une forte concentration au niveau des catalogues éditoriaux au profit d’Universal Music Publishing et de Sony ATV ».

Pour l’Ufpi, la concentration de la filière musicale au niveau mondial « nécessite la mise en place d’importantes mesures de régulation permettant d’assurer la diversité des productions d’artistes et le pluralisme des acteurs qui les développent ». Le syndicat appelle la Commission Européenne à « instruire ces deux projets de concentration en prenant en compte les problèmes de diversité culturelle qu’ils soulèvent et non uniquement leurs enjeux industriels ». Il souhaite que la Commission Européenne et les Etats européens, notamment la France, « renforcent de façon significative les outils de régulation d’une filière déjà trop concentrée : accès à la distribution physique et numérique, exposition dans les médias, conditions d’octroi des aides d’Etat ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article