Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Disparition de Christophe Magny

22 Avril 2013 , Rédigé par Gildas Lefeuvre

 

Nous apprenons la disparition de Christophe Magny, qui s’est donné la mort le 15 avril à Saint-Louis du Sénégal, où il vivait en alternance avec Paris depuis 2006. « Ce choix radical, qui laisse abasourdis sa famille et ses amis, ressemble à ceux qu’il n’a cessé de faire tout au long de sa vie. Brillant esprit, il a toujours refusé d’emprunter les chemins tracés. Plus que toute autre chose, il chérissait son libre arbitre et son indépendance. Il vouait un amour sans limite à la musique » écrit notre confrère François Bensignor, un de ses amis de longue date.

Christophe Magny avait démarré son parcours tout d’abord avec sa tante, la chanteuse Colette Magny, qui l’avait entraîné comme guitariste dans ses tournées militantes. Installé à Madrid au milieu des années 70, il avait accompagné le succès de Gwendal en Espagne et contribué à y faire émerger la jeune scène rock des années 80 au sein de CBS Espagne, accompagnant Frank Zappa ou les Clash en tournée et se plongeant dans l’univers des grands du flamenco. Il intégra ensuite CBS France avant de prendre la direction du label Chrysalis alors au catalogue d’Ariola, développa les carrières d’Ultravox, Pat Benatar, Billy Idol, Huey Lewis et de Sinead O’Connor dont il partagea un moment la vie. Il mit en place Chrysalis France, qu’il dirigea jusqu’à la revente de la maison-mère par ses fondateurs en 1991 à EMI, où le label fut dilué.

Christophe Magny rompit alors avec l’industrie musicale pour se lancer dans l’écriture. On citera  le récit de voyage, « La Voie de la Nuit : Cérémonies de guérison des Indiens Navajos », publié aux Éditions Alphée en 2008). Journaliste, il a écrit dans Mondomix et surtout dans le Petit Atlas des Musiques du Monde (Mondomix / Cité de la Musique, 2006) auquel il a très largement contribué. On lui doit aussi diverses traductions (« Hotel Woodstock », « Autobiographie d’une exécution », « Marx et l’histoire » ou encore celle, particulièrement remarquée, de « La Maison au Citronnier » de Sandy Tolan (Flammarion, 2011). Christophe Magny avait activement contribué au lancement du festival Métissons qui a tenu sa troisième édition à Saint-Louis du Sénégal il y a quelques mois.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article