Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
GL CONNECTION

Cherche 50 millions d’euros pour garantir la production…

27 Septembre 2011 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Aides & Financements

Les producteurs de disques réclament un dispositif de soutien. Mis à mal par dix ans de crise et voyant le marché continuer de reculer (-5,7 % sur le premier semestre) malgré la progression des ventes numériques, ils s’alarment de leurs possibilités d’investissement sur les nouveaux talents. « Nous faisons le même diagnostic que l’Ufpi. La production de nouveautés francophone n’est plus rentable. Selon nos calculs, nous avons 17 % de perte sur les nouveautés locales (ce qu’elles nécessitent comme investissements par rapport à ce qu’elles rapportent) », a expliqué David El Sayegh, directeur général du Snep, lors de la présentation des résultats semestriels le 14 septembre. Selon le syndicat, 220 millions d’euros sont nécessaires aux producteurs pour continuer à investir dans les nouveaux talents et il faut 1 000 nouveaux albums par an pour garantir la diversité musicale. « Si on ne fait rien, la production locale se résumera à 450 albums en 2016, contre 600 cette année et 1 500 en 2002 » a ajouté Denis Ladegaillerie, président du Snep.

Constatant que le numérique ne représente pas encore un relais de croissance suffisant, les producteurs réclament la mise en place d’un dispositif de soutien, combinant des aides automatiques (des droits de tirage leur permettant de réinjecter dans des projets) et des aides sélectives pour aider les structures les plus petites et les musiques plus difficiles à exposer. « Nous avons besoin d’environ 50 millions d’euros sur 5 ans pour la musique enregistrée » indique David El Sayegh, en suggérant parmi les pistes possibles de les prélever sur la taxe sur les services de télévision perçue par le CNC. « Nous sommes dans une situation très critique. Si on n’est pas aidés, on produira moins d’albums. La réponse est éminemment politique. On a besoin d’un arbitrage à haut niveau » ajoute le directeur du syndicat, qui espère que la proposition sera retenue par la mission conduite par Franck Riester sur le financement de la musique.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article