Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

L'appel « Atteinte à la diversité des musiques actuelles »

27 Avril 2009 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Politiques culturelles

Lors du MaMA qui s’est tenu en pré-ouverture du Printemps de Bourges, 22 organisations professionnelles ont lancé l’appel/pétition « Atteinte à la diversité des musiques actuelles » à l’attention du ministère de la Culture. Les signataires – la Fédurok, le Rif, la FSJ, CD1D, la Feppia, la Férarock, le Patch, le Réseau Raoul, le Rama, la Fracama, la Fneijma, le SMA, le Polca, le Pôle, Avant Mardi, le PRMA, le Rézo Parleur, le réseau Tréma, Zone Franche, le Réseau Ressource, MAAR Bourgogne et Ziczac en Lorraine – veulent ainsi mobiliser les acteurs du secteur musical face au « processus antidémocratique de culture du résultat ».

Les organismes soulignent que l’équilibre entre les différentes initiatives économiques, artistiques et culturelles n’est possible que quand le processus démocratique fonctionne en permettant l’expression de la diversité. « Ce processus commençait, certes péniblement, à trouver ses outils collectifs au travers de différentes démarches qui associaient l’ensemble des acteurs, les collectivités territoriales et l’État. Or, depuis la feuille de route donnée par le Président de la République en juillet 2007, cet équilibre, pourtant déjà mal en point, est totalement mis en danger au nom de l’idéologie de « l’homme économique » et des lois naturelles du marché, d’une part, et de la « révision générale » et comptable de l’intervention publique d’État, d’autre part.

Les organismes évoquent le « laminage organisé des initiatives de service public et d’intérêt général (…) avec la constitution en janvier du conseil pour la création artistique par le Président de la République, les orientations des « Entretiens de Valois » et l’application forcenée du principe de mise en concurrence systématique portée par l’Union européenne ».

Ils estiment que la quasi suppression par l’État de la ligne budgétaire 224 soutenant la transmission des savoirs et l’action culturelle, l’absence de dégels sur la ligne 131 liée à la création pour les lieux de musiques actuelles, la rationalisation des moyens autour de grands labels d’État dans un paysage dominé par le théâtre et la musique classique et le recentrage du dialogue avec les seules collectivités territoriales, « laissent présager d’une disparition de tout un pan d’initiatives indispensables à la diversité artistique et culturelle des musiques actuelles ».

Voir la pétition sur le site http://www.mobilisationma.fr.st/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article