Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

LPS : Jamendo se positionne comme alternative à la Sacem

2 Mars 2009 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Droits


Jamendo offre une alternative à la Sacem. C’est en ces termes qu’a communiqué début février le site de musique en ligne basé au Luxembourg, en annonçant le lancement d’un « service novateur de musique d’ambiance pour les lieux publics » avec plus de 180 000 titres hors catalogue Sacem, disponibles pour sonoriser bars, restaurants, hôtels, magasins, salons de coiffure, salles d'attente ou encore centres de relaxation… ». Avec cette nouvelle offre à destination des lieux publics sonorisés, la plateforme – leader francophone de la diffusion de musique libre sur Internet – affiche clairement son objectif : « Jamendo s'attaque ainsi au monopole détenu par la SACEM pour y substituer un véritable commerce équitable de la musique et s’impose comme la société de collecte du 21e siècle : au moins 50 % des revenus sont directement redistribués aux artistes, sans autre intermédiaire ».


La musique est diffusée en streaming via internet ou sur support physique, sans publicité ni interruptions. Cette offre est désormais accessible directement en ligne sur http://pro.jamendo.com. Les utilisateurs paient alors un forfait mensuel selon la surface commerciale à sonoriser (de 8 euros pour 100m2 à 24 euros pour 2000m2).
Les arguments mis en avant par Jamendo pour intéresser les lieux publics sonorisés : l’avantage économique de son offre « par rapport aux tarifs pratiqués par la Sacem et toutes les autres sociétés de gestion de droits », simplicité d’usage, un large choix de musiques adaptées à l'ambiance de leur établissement (pop, lounge, jazz, rock, classique, électro...) et « un certificat de conformité juridique justifiant l’exonération Sacem ». Et en direction des artistes : une rémunération directe et équitable, un moyen efficace de diffuser leur musique. « Le problème avec la Sacem, c’est que les petits artistes ne touchent rien ou quasiment rien, parce que le système bénéficie aux artistes les plus diffusés en radio. Chez nous, tout est comptabilisé à l’écoute près et les artistes sont rémunérés dès la première diffusion » explique Jean-Yves Lanneau-Saint-Léger, directeur marketing de Jamendo, à Numerama.com.


Se revendiquant première plate-forme mondiale pour le téléchargement de musique gratuite et légale, le site – disponible en huit langues – « donne accès au plus important catalogue sous

licences Creative Commons au monde : environ 180.000 titres, plus de 8.000 artistes du

monde entier » souligne Jamendo. La plateforme fournit également des licences pour toute utilisation professionnelle de la musique : synchronisation DVD, documentaires, jeux vidéo, publicité, télévision, documentaires, films, sites web, etc. Les utilisateurs privés peuvent en revanche télécharger « de façon gratuite, légale et illimitée » toute la musique présente sur Jamendo.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article