Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Les producteurs rappellent le gouvernement à ses engagements

14 Janvier 2009 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Aides & Financements


Les producteurs ont rempli leur part du contrat, ils l’ont même anticipé. Au gouvernement de remplir la sienne ! C’est le message que tient à faire passer l’Upfi. Au cours d’un point de presse pré-Midem le 13 janvier, le syndicat des producteurs phonographiques indépendants affiche un optimisme (relatif) quant à l’évolution de la situation. « Tout nous porte à croire qu’il y a un véritable avenir à notre métier. Nous avons relativement confiance dans l’avenir de la vente en ligne. Nous avons le sentiment que la révolution numérique de la musique est faite. Reste à voir comment évoluent les modèles économiques car le marché reste très tendu » explique Vincent Frèrebeau (Tôt ou Tard), président du syndicat.

Les producteurs indépendants mettent en avant deux éléments positifs : la levée des DRM, déjà effective pour la majorité d’entre eux (« c’est l’un des derniers arguments des pirates qui tombe ») et la mise à disposition de la quasi-totalité du catalogue. Mais cet optimisme reste fragile. « La convention collective signée l’été dernier et qui sera mise en œuvre au printemps, va avoir un impact non négligeable sur l’économie de nos structures. Les producteurs ont-ils la capacité à maintenir voire développer les investissements sur la production ? » s’interroge Stephan Bourdoiseau, PDG de Wagram Music.


Jérôme Roger, directeur général de l’Upfi, rappelle les termes de la lettre de mission que Nicolas Sarkozy avait adressée à Christine Albanel en août 2007, lui demandant de mettre en œuvre un « plan de sauvetage pour l’industrie musicale ». Ce plan prévoyait 7 mesures : l’adoption rapide de mesures contre le téléchargement illicite, la mise en place et l’extension du dispositif de crédit d’impôt, le réabondement du fonds dédié à l’industrie musicale au sein de l’Ifcic, l’adaptation du régime des Sofica au secteur phonographique, le réexamen du taux de TVA, une étude sur la diversité musicale à la radio et la revalorisation de la licence légale.

« Seule cette mesure est à ce jour effective », constate Jérôme Roger. D’autres, largement engagées, devraient l’être dans les prochaines semaines (crédit d’impôt, réabondement du fonds Ifcic et adoption de la loi Création et Internet). Les autres mesures n’ont pas été engagées, notamment l’adaptation du régime des Sofica (promise par RDDV au Midem 2007 puis par Christine Albanel au Midem 2008), dont le groupe de travail prévu sur ce sujet n’a pas vu le jour, ou encore la réduction du taux de TVA qui reste un serpent de mer malgré les engagements réitérés du gouvernement.

« Les producteurs ont été au-delà de leurs engagements. Il est vital que le gouvernement tienne les siens pour qu’on puisse tenir les 4 ans qui viennent » insiste Vincent Frèrebeau. « Nous voulons de l’incitatif, pas d’assistanat. Nous n’avons jamais été des assistés. On ne demande rien de plus que ce qu’on nous a promis » ajoute Marc Thonon (Atmosphériques). Les producteurs indépendants attendent des signes clairs en leur faveur lors de la conférence de presse que tiendra la ministre de la Culture au Midem.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article