Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

La Fête de la musique sous le signe de la musique de film

21 Juin 2008 , Rédigé par Gildas Lefeuvre


Pour sa 27ème édition, la Fête de la Musique prend pour principale thématique la musique de film dont 2008 marque le centenaire.

Le Comité du Centenaire de la Musique de Film (créé à l’initiative de l’UCMF) s’associe à la Fête de la Musique en inaugurant ce 21 juin à la BNF une base de données internationale de la musique de films. Par ailleurs, l’Union des Compositeurs de Musiques de Films en collaboration avec la Chambre Syndicale de l'Edition Musicale ont proposé une sélection d’une quinzaine partitions de musiques de films inoubliables (dont les thèmes de « Pépé le Moko », de « 37,2° Le Matin » et de « Borsalino ») à télécharger librement sur le site internet de la Fête de la Musique pour qu’elles puissent être interprétées par le plus grand nombre à cette occasion.

Un hommage appuyé au 7e Art sera donc rendu ce 21 juin. Le ministère de la Culture et de la Communication donne la « La » dans la cour d’honneur du Palais Royal avec, à 20 heures, « Rendez-vous chez Nino Rota », une création de Mauro Gioia, avec la participation exceptionnelle de Catherine Ringer (qui donnera quelques extraits du dernier projet de feu Fred Chichin, à paraître en novembre chez Because Music) et de Maria de Medeiros, puis, à 21h30, le grand orchestre tango du Café de los Maestros (les musiciens légendaires du genre, réunis par Gustavo Santaolalla, qui a obtenu deux oscars pour ses bandes originales au cinéma, et Gustavo Mozzi). Il remplace Goran Bregovic, initialement annoncé avec son Orchestre des Mariages et des Enterrements, mais qui, accidentellement blessé à la jambe la semaine dernière, a dû déclarer forfait.

Le cinéma est à la fête un peu partout, à Paris, dans les régions et à l’étranger (Skopje, Prague, Alexandrie, Bologne, Palerme, Brême…). Ce sera le cas pour le Conservatoire de Sète avec la musique du "Parrain" (Nino Rota), le Conservatoire de Rouen jouera "Star Wars" (John Williams) et l'Orchestre national de Bordeaux "La liste de Schindler" (John Williams). On entendra des musiques des films en Auvergne, à Rennes, à Sauveterre… et également à Paris comme à l'église Saint-Eustache (où Radio Mentale fait son ciné-mix), à la mairie du XVIIe arrondissement (avec le jazzman Matthew Gonder), à l'ambassade de Suisse (Meyrick Johnson), devant l'Opéra Garnier, sur quai de la Loire, place de Fürstenberg ou à l'hôpital Trousseau. En région parisienne, Rambouillet (Yvelines), Viry-Châtillon (Essonne), Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ou Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), se mettent aussi aux couleurs de la musique de films, tandis qu’en province de nombreux cinémas accueillent des concerts, parfois mis en images, à travers courts et longs-métrages, films musicaux, rockumentaires, etc. . A Bordeaux, c'est Charlie Chaplin (également compositeur) qui sera honoré. D'autres manifestations sont aussi prévues à Lille, Nîmes, Langres ou Arles ou le "Nosferatu" de Mürnau sera proposé dans de nouveaux bruitages par l'ensemble instrumental de l'école de musique.

Le Palais de l’Elysée ne sera pas en reste. Pour la première fois, il s’ouvrira à tous les publics de 14h30 à 19h30. L’orchestre d’harmonie de la Garde Républicaine puis le Chœur de l’Armée française ouvriront les festivités avec des musiques originales de films et des musiques classiques portées à l’écran (H.Berlioz, Vangelis, Nino Rota, D.Chostakovitch, E.Morricone, G.Gershwin, L.Bernstein, C.Gounod…). Deux ensembles du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris leur succèderont à 17h pour interpréter des trios de Schubert et Chostakovitch puis des improvisations Jazz sur des thèmes cinématographiques. A 17h50, la première grande partition écrite pour un film de cinéma, par Camille Saint Saëns en 1908, sera recréée par « Les musiciens d’art », grâce à une commande de l’UCMF.A partir de 18h30, la journée se terminera dans la chaleur du Nordeste brésilien avec le Spok Frevo Orchestra, en tournée à Paris pour la première fois.

 

Musiques plurielles

Ce 21 juin célèbre aussi les autres musiques, toutes les musiques, sans distinction de genres, à travers d’innombrables manifestations (plus de 10 000 recensées) dont vous trouverez le programme complet – avec localisation géographique – sur le site http://fetedelamusique.culture.fr/programme_france_nomao.php.

A noter que la Sacem, exceptionnellement, ne perçoit pas de droits d’auteur pour les concerts gratuits (où les artistes, interprètes et musiciens se produisent bénévolement) le 21 juin. Pour les concerts donnés par des musiciens et artistes rémunérés ou ceux faisant l’objet d’un parrainage commercial, l’autorisation de la Sacem est nécessaire et les droits d’auteur à acquitter sont calculés sur la base habituelle des dépenses engagées.

 

On notera notamment ces quelques événements :

▪ Fip investit l'Olympia et invite entre autres Thomas Dutronc, Mariee Sioux, Zuco 103 et Bernard Lavilliers.

▪ Place de la Bastille, le journal Métro met Ariel Wizman aux commandes d'une soirée éclectique avec Alexandre Kinn, Pascale Picard, Mademoiselle K, Kool Shen et Empyr.

▪ Le Fonds d'action et d'initiative Rock (FAIR) et le Ricard SA Live Music seront à nouveau associés place Denfert-Rochereau avec les groupes Hey Hey My My, Deportivo, Moriarty et Beat Assaillant.

▪ Lynnsha, Manu Payet, Black Island et Bakari seront au secrétariat d'Etat à l'Outre-Mer.

▪ Le Nouveau Casino, 109 rue Oberkampf à Paris dans le 11ème, accueille Dj Tagada et son mix aux sonorités balkaniques, gypsy punk et électro tzigane.

▪ Le ministère des Affaires étrangères et européennes, CulturesFrance et RFI présentent « Musiques du monde dans un jardin » (45 boulevard des Invalides), avec Bido Groove Moto (Congo), Jean Racine (Sénégal), Moun Karayib (Guadeloupe), Belo (Haïti) et Davy Sicard (Réunion). La soirée sera animée par Amobé Mévégué (RFI).

▪ Martin Solveig et Jai Sebag mettront le Secrétariat d’Etat aux relations avec le Parlement, 69, rue de Varenne, Paris 7e, aux couleurs des musiques électroniques à 15 h.

▪ France 2 propose une grand messe télévisuelle, animée par Olivier Minne, en direct de l’hippodrome d’Auteuil à partir de 20h50. Pas moins de 150 000 personnes sont attendues à ce concert géant qui verra se succéder Enrique Iglesias, Nâdiya, Duffy, One Republic, David Guetta, Francis Cabrel, Christophe Willem, Christophe Maé, Kat Deluna, Estelle, Sheryfa Luna, BB Brunes, Micky Green, Cinema Bizarre…

▪ Pas en reste, les musiques électroniques s'afficheront avec une dizaine de DJ à Montparnasse (place Raoul-Dautry), quatre autres manifestations leur étant consacrées dans la capitale, et une autre fera frémir le château de Versailles (Yvelines) avec Eric Seti, Patrice Strike, Chris Alter ou encore Molok.

▪ La FNAC et le Centre des Monuments Nationaux enflamment le Château de Vincennes (94) avec notamment Raphaël, BB Brunes, Micky Green, Hocus Pocus, Rokia Traoré et Magga.

▪ Noisy-le-Grand (93) accueille Youssou N'Dour accompagné de Super Étoile de Dakar.

▪ Le Buena Vista Social Club sera à Evry (Essonne), quand l'Orchestre national de Barbès jouera à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). A Bondy (Seine-Saint-Denis), ce sont Zaho, Idir, Manu Chao et Clac'Son que l'on pourra voir et entendre.

▪ A l'étranger, plusieurs villes vivront leur première Fête de la musique, telles Brisbane et Melbourne (Australie), Laguna Beach, Sacramento, Pasadena et Oakland (Californie). Même chose pour Erbil (Kurdistan irakien), Cébu (Philippines), Port-Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée), ou encore à l'occasion du 400e anniversaire de l'amitié franco-québécoise à Québec.

▪ Enfin, une centaine d'artistes français ou francophones se produiront à l'étranger. Il en est ainsi d'Aaron (Bruxelles), Amadou & Mariam et Pauline Croze (Londres), la Djette Béatrice Ardisson et Emilie Simon (New York), Tété (San Francisco) ou de l'Emile Parisien Quartet (Haïfa et Tel Aviv). Kassav sera à El Karaka (Tunisie), Birdy Nam Nam à Brasilia, Passi à Pointe-Noire, les Plastiscines à Pasadena (Californie), Watcha Clan à Vilnus (Lituanie) et Fred à Yokohama (Japon).

 

Un bémol annoncé

Dans ce concert d’initiatives, il en est une qui ne sera pas au même diapason. Celle des Têtes Raides qui, associés au collectif Sauvons la Culture, organisent une caravane pour « sonner l’alarme devant l’absence de politique culturelle publique ambitieuse ». On en connaît pas encore tous les arrêts, sinon qu’elle démarrera à la Pyramide du Louvre à 11h, passera par le Théâtre du Rond-Point à 15h et devrait finir en fanfare (on parle de la Cartoucherie de Vincennes…). « Nous ne voulons pas laisser passer cette Fête de la musique sans rien dire » expliquent les Têtes Raides, qui estiment que ce 21 juin doit « au moins servir d’écho aux problèmes de la culture dans ce pays » et veulent à cette occasion rappeler à l’Etat « ses prérogatives et ses responsabilités ». Et d’annoncer : « Nous ne sommes qu’au tout début d’une action qui s’annonce longue ».

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article