Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

L’IFCIC devrait tripler sa capacité d’aide de la filière

24 Janvier 2008 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Aides & Financements

 
Le Fonds d’Avances aux Industries Musicales (FAIM) consolide son activité au service des PME indépendantes de la filière musicale. Confié fin 2005 par le ministère de la Culture à l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC) pour soutenir les PME indépendantes de la filière (producteurs, éditeurs et distributeurs) dans leurs investissements de développement ou d’adaptation aux évolutions de leurs marchés, il dispose à ce jour d’une capacité d’environ 3 M€, dont 1 M€ mobilisable immédiatement pour l’octroi de nouvelles avances. 

Au cours des 6 sessions tenues depuis le lancement du fonds, le comité a examiné 49 dossiers représentant 4,6 millions d’euros de demandes. Au total, 2,5 millions d’euros d’avances ont été consenties à une quarantaine d’entreprises, en appui de 11,6 millions d’euros d’investissements. Ont ainsi été soutenus 30 producteurs et 8 distributeurs. Cinq avances ont été consenties au regard d’investissements destinés au développement de la distribution numérique. 

Conformément aux orientations proposées par la ministre de la Culture et de la Communication et annoncées par le Président de la République le 23 novembre dernier, l’IFCIC souhaite – en partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations – « aboutir début 2008 à un triplement du volume du fonds afin de permettre un élargissement rapide de ses conditions d'intervention ». L’an dernier, sur l’ensemble de son champ d’action, plus de 500 millions d’euros de nouveaux crédits ont été garantis ou octroyés par l’IFCIC.

Près de 90 % des bénéficiaires du FAIM ont un chiffre d’affaires n’excédant pas 750 000 €. Près de la moitié des avances a été consentie à des entreprises dont le plan de financement comportait également un emprunt bénéficiant de la garantie de l’IFCIC. Ce dispositif de co-intervention facilite l’accès au crédit pour l’entreprise bénéficiaire en apportant à son projet, à travers l’intervention directe de l’IFCIC, un surcroît de crédibilité. Les avances, consenties dans la limite d’un encours maximum de l’ordre de 150 000 euros par entreprise ou groupe d’entreprises, portent intérêt au taux de 4% et sont remboursables sur une durée de 12 à 48 mois, incluant éventuellement une brève période de franchise.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article