Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

La ministre de la Culture fait un geste pour les intermittents

30 Juillet 2007 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Législation

Newsletter n° 29  – Lundi 30 juillet 2007  

« Il faut absolument que les droits sociaux des artistes et des techniciens soient reconnus et pérennisés dans leur spécificité, et cela sur le long terme » a déclaré la ministre de la Culture lors de son auditions par les membres de la commission des affaires culturelles du Sénat le 25 juillet. Christine Albanel veut maintenir l’allocation provisoire des intermittents au-delà de 2007, « pour éviter un conflit à la rentrée » selon le quotidien Le Monde. Déminage ? « La ministre va militer pour que le système d’allocation provisoire soit prolongé au-delà de 2007. C’est un signe d’apaisement en vue de la renégociation de l’assurance-chômage à la fin de l’année 2008 » a déclaré au quotidien son directeur de cabinet, François Ebert. 

Ce système provisoire, entré en vigueur le 1er avril (réforme des annexes 8 et 10 de l’Unedic) met fin au fonds de l’Etat qui permettait, depuis juillet 2004, d’indemniser pendant 8 mois les intermittents qui ne réussissaient pas à faire leurs 507 heures nécessaires pendant le temps imparti (10 mois pour les techniciens, 10 mois ½ pour les artistes) mais en douze mois, avec une allocation pendant trois mois plafonnée à 45 euros. Un autre dispositif, moins avantageux, doit prendre le relais à partir du 1er janvier 2008, avec une allocation spécifique de fin de droits, limitée à 30 euros par jour et d’une durée variable selon l’ancienneté. 

« La ministre veut éviter un nouvel accès de colère. Depuis le 1er avril, on n’a plus de statistiques sur la situation des intermittents. On a de bonnes raisons de croire que le nouveau système entraîne des exclusions sèches, sans rattrapage » réagit Jean Voirin, de la CGT-Spectacle. « Un rien peut mettre le feu aux poudres » ajoute Samuel Churin, de la Coordination des intermittents et précaires. Le ministère de la Culture prévoit un état des lieux à la rentrée avec les partenaires sociaux, le ministère du Travail et celui de l’Emploi.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article