Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Violent recul des ventes de disques sur le premier trimestre

23 Mai 2007 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Economie & marché

Newsletter n° 20 – Jeudi 3 mai 2007
Le marché de gros de la musique enregistrée en France (HT, net de retours et remises) s’est élevé à 172.5 millions € au cours du premier trimestre 2007, selon les statistiques publiées la semaine dernière par le Snep. Soit une baisse de 24.4 % par rapport au premier trimestre 2006, et de 25.6 % sur les seules ventes physiques. Si les ventes d’albums (138.5 M€, contre plus de 232 millions au 1er trimestre 2003) sont en recul de 25 %, celles des singles s’effondrent avec un chiffre d’affaires de 5.1 M€, en baisse de 63 % par rapport à l’an dernier. Le marché single représente aujourd’hui « 6 fois moins que ce qu’il était il y a quatre ans », la faute au téléchargement illégal qui affecte surtout les ventes de formats courts. En termes de répertoires, le classique (dopé, il est vrai, l’an dernier par quelques intégrales notales) est en recul de 44 % et la variété internationale de 37 % (en 4 ans, elle aura vu son chiffre d’affaires divisé par deux). La variété francophone fait encore de la résistance, même si le Snep reconnaît avoir surestimé sa santé pendant plusieurs années, y voyant la raison pour laquelle la crise du disque a atteint l’Hexagone deux ans après les autres marchés (« On s’est un peu trompé, dans le contexte général d’empathie de l’époque »). Les ventes de variété francophone – qui comptent pour près de 64 % du marché - ne reculent que de 14.7 %. En volume, la chute dépasse les 35 %, avec 138.5 millions d’albums vendus, 5.1 millions de singles (-62.9 %) et 17.8 millions de vidéos.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article