Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

Fin d’une époque : Tower Records met la clé sous la porte

23 Mai 2007 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Distribution

Newsletter n° 17 - 12 décembre 2006
La célèbre chaîne américaine de supermarchés musicaux ferme ses 89 magasins et licencie ses 3 000 employés. Tower Records avait été fondée en 1960 à Sacramento (Californie) par Russ Solomon, un passionné de musique. Le magasin le plus illustre de l’enseigne, sur Sunset Boulevard à Los Angeles, se vantait lors de son ouverture en 1969 d’être « le plus grand vendeur de disques du monde connu – ouvert de 9 h à minuit, 365 jours par an ». En 2000, le site de Tower était numéro Un des ventes de CD en ligne mais ne s’est mis au téléchargement qu’en juin 2006. La société avait une première fois déposé le bilan en 2004, en réussissant néanmoins à convaincre ses créanciers de la laisser continuer, avant de retomber en faillite en août dernier. Ses dettes dépassent les 200 millions de dollars. 
Le déclin accéléré des ventes de CD, le téléchargement et la concurrence sur les prix, notamment de la chaîne Wal-Mart, ont eu raison de cette belle aventure de près d’un demi-siècle. Les 89 magasins seront fermés d’ici Noël. La disparition de Tower Records symbolise la fin d’une époque et l’effondrement du modèle économique de la vente traditionnelle de disques. Tout aussi symbolique, le panneau qui figure sur la façade du Tower de Sunset Boulevard : « C’est la fin du monde tel que nous le connaissons » (reprise d’une chanson de REM). Et la banqueroute n’affecte pas que Tower Records. Plus d’un millier de boutiques de disques auraient disparu aux Etats-Unis depuis le début de l’année…
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article