Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

BMG Publishing : Universal optimiste, Impala consulte…

22 Mai 2007 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #International

Newsletter n° 16 - 29 novembre 2006
La Commission européenne donnera-t-elle son feu vert à l’acquisition de BMG Music Publishing par Universal Music ? Celle-ci affiche un franc optimisme, convaincue que l’opération ne porte pas atteinte à la concurrence. « C’est un rapprochement entre les numéros trois et quatre de l’édition musicale en Europe, dans un marché fragmenté où les indépendants détiennent près de 40 % et où la concurrence est vive » relativise la major. En relevant que « de plus, les barrières à l’entrée n’existent pas dans le domaine de l’édition musicale, ce qui rend le marché très dynamique entre les éditeurs ».
L’enjeu est pourtant de taille pour Universal. Cette acquisition lui permettrait de doubler sa part de marché dans l’édition à 22-23 %, raflant de fait la première place à EMI Music Publishing et ses 19 %. Impala, qui réunit les labels et éditeurs indépendants, a lancé une consultation auprès de ses membres sur ce sujet (ils sont 2 500 en Europe). L’association a été sollicitée pour alimenter l’enquête de l’Union européenne, en tant que représentante à la fois des concurrents et des consommateurs de la fusion. Les conclusions de cette consultation, qui devait être achevée à la mi-novembre, seront transmises à la commission européenne. « Impala a également été contactée par le Département de la Justice et par d’autres autorités de la concurrence de niveau national » indique l’association dans un communiqué. En estimant que «l’union Universal/BMG Music Publishing sera certainement bloquée ».
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

barbier 28/12/2008 00:13

les institutions labels et major risquent de disparaitre par leur transparence marketiniste, le pouvoir de l'étude meme par les plus gros bonnets de la finance font perdre la qualité de la réalisation, le surcopiage parralléliste détruit le talent des vrais créateurs,qui n'hésite pas a caché leur millions d'euros, en valeur. peur de la renommé des labels dite gourmande ou requinniste financièrement, ils aggravent la baisse du chiffre réalisable/réalisé si le b to b, et la synthèse biosphérique par l'image se perpétue; l'évolution du marché passera directement par le controle des maison de production qui auront la possibilité de développer et de vendre directement leur titre puisque la matière fournie et l'effort fournie développeront par la confiance de leur acquis un système de protection, vente libre arbitre puisque déclarant sacem et motricité protectrice, internet n'a pas dit son dernier mot. qui veut gagner des milliards? fouille dans les cartons du placard avec des stars.

barbier 28/12/2008 00:13

les institutions labels et major risquent de disparaitre par leur transparence marketiniste, le pouvoir de l'étude meme par les plus gros bonnets de la finance font perdre la qualité de la réalisation, le surcopiage parralléliste détruit le talent des vrais créateurs,qui n'hésite pas a caché leur millions d'euros, en valeur. peur de la renommé des labels dite gourmande ou requinniste financièrement, ils aggravent la baisse du chiffre réalisable/réalisé si le b to b, et la synthèse biosphérique par l'image se perpétue; l'évolution du marché passera directement par le controle des maison de production qui auront la possibilité de développer et de vendre directement leur titre puisque la matière fournie et l'effort fournie développeront par la confiance de leur acquis un système de protection, vente libre arbitre puisque déclarant sacem et motricité protectrice, internet n'a pas dit son dernier mot. qui veut gagner des milliards? fouille dans les cartons du placard avec des stars.