Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GL CONNECTION

HOMMAGE : Atmosphériques fête son 10e anniversaire

22 Mai 2007 , Rédigé par Gildas Lefeuvre Publié dans #Entreprises

Newsletter n° 10 - 16 septembre 2006
Souvent cité en exemple, à l’instar de tôt Ou tard, pour sa forte identité artistique, le label créé en 1996 par Marc Thonon fête ses dix ans et marque le coup en organisant une grande fête au Musée des Beaux Arts à Paris le 21 septembre. Pour avoir suivi le développement de cette aventure, GL Connection tenait à saluer cet anniversaire.
 
En dix ans, avec un cahier des charges clair et exigeant, une vraie ligne éditoriale, un facteur chance aussi (le carton d’emblée avec Louise Attaque, double album de diamant), Marc Thonon s’est créé avec sensibilité et intelligence, un catalogue kaléidoscope : Tahiti 80, Polo, Wallen, Patxi, Louis Chedid, Grand Tourism, Joseph d’Anvers, Mouss & Hakim, les Wampas, The Film, Martin Rappeneau (qui vient d’entrer en playlist sur NRJ), The Nits, Ignatus, Tarmac, Ali Dragon, les Wriggles, Mellow, Gordon Gano, Grand Pop Football Club, Corine… et l’étonnant Abd al Malik. « Tous les artistes du labels sont auteurs et pratiquent la scène » précise l’un des dix commandements d’Atmo. C’est à 35 ans, après avoir été directeur artistique chez Virgin (7 ans) et Barclay, et officié aux éditions avec Emmanuel de Buretel, que Marc Thonon a lancé son propre label, tout d’abord adossé à Trema et depuis quelques années distribué par Universal (« mon business angel »), sans jamais perdre son identité, sa liberté artistique ni sa marge de manœuvre.
Aujourd’hui, il ne nous cache pas sa fierté : « C’est le meilleur catalogue que je n’ai jamais eu. C’est un magnifique outil de travail. J’ai l’impression d’avoir le label dont j’ai toujours rêvé. Je revendique tous les artistes à 1000 %, aucun n’est laissé pour compte ». Sucess story ? Atmosphériques, comme d’autres, a connu des moments difficiles et a dû s’adapter, « se désintoxiquer par rapport à certaines pratiques budgétaires, et c’est salutaire » reconnaît Marc Thonon. « Le challenge est de continuer à produire des projets de haut niveau avec moins d’argent. Nous sommes en phase de recherche d’économie d’échelle. Nous avons supprimé un étage dans nos locaux et intégré toute l’équipe promo en interne. Je cherche aussi à assurer les retours sur tous les investissements, c’est pourquoi il m’est indispensable d’être aussi éditeur. Je demande aussi une licence d’entrepreneur de spectacles pour assurer l’activité scène de mes artistes dont certains n’ont pas de tourneurs ».
 
L’heure, aujourd’hui, est à la fête. Pour marquer le coup « et remercier tous ceux qui ont gravité autour du label à un moment où un autre », Atmosphériques accueillera un millier d’invités à sa « Birthday party » le 21 septembre au Musée des Beaux-Arts. Au menu : du live (douze artistes Atmo, dont Louise Attaque, Tahiti 80 et Abd Al Malik…), un set de DJ Zebra et une « iPod Battle ».  Les célébrations se poursuivront en janvier à travers des opérations commerciales et un « long box anniversaire » qui sera dans un premier temps en vente uniquement sur le site du label. Il comprendra 3 CDs best of  - les hits du catalogue, une sélection subjective de Marc Thonon et les sorties à venir – ainsi qu’un DVD réunissant les plus beaux clips d’Atmosphériques (« c’est l’une de nos spécificités, nous avons toujours soigné la qualité d’image et le choix des réalisateurs »). Quant à l’avenir, Marc Thonon espère dans les deux ans, au moins 2 ou 3 artistes, à part Louise Attaque qui iront au-delà du double disque d’or. « Ce sont les conditions du confort. Le label pourra alors travailler avec sérénité ».
 
Abd al Malik, l’une de ses dernières signatures, consacre à Marc Thonon un bel édito sur le site du label (www.atmospheriques.com) : « A notre manière, nous sommes tous les deux des révolutionnaires. Parce qu'à notre manière, nous sommes tous les deux des rêveurs, passionnés de musique et parce qu'à notre manière, nous voulons marquer notre temps. Nous partageons quelques valeurs aussi, le respect, l'écoute et ce que je qualifierais de quête du "consensus actif". Cette capacité d'avancer en tenant compte des mutations de notre monde, de notre société et de l'industrie du disque. En passionné de littérature, je dirais qu'Atmo me fait penser aux Editions de Minuit, parce qu'il y a une forme de résistance désuète à se battre pour une certaine idée de la musique. Cela est attachant (rock'n'roll aurait peut-être dit Marc), cela est rare surtout... »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article